Il était une fois en Chine 1

En 1875, la Chine, dominée par la dynastie impériale des Mandchous, s’ouvre à l’Occident, à ses inventions, sa religion et au commerce, mais aussi à sa domination ; l’Angleterre, le Portugal, la France, l’Allemagne, les États-Unis d’Amérique et la Russie se partagent les ports et les territoires chinois et imposent leur monopole commerciale sur la Chine. Et les américains commencent une traite esclavagiste vers l’Amérique. Tandis que son maître, l’amiral de la flotte impériale chinoise, part en campagne contre la France qui a envahi l’Annam-Tonkin au Sud, Wong Fei-Hung retourne à Canton avec sa milice pour y maintenir l’ordre face aux gangs et face aux autorités américaines aidés par la police mandchoue.
C’est cet épisode que je peux vous conseiller en particulier. Les combats de kung-fu sont spectaculaires, car Tsui Hark n’a pas abusé des effets spéciaux, ce qui nous permet de mieux les apprécier. Jet Li est impeccable dans le rôle de Fei-Hung, les personnages sont très bien faits et certains assez marrants… mais cet épisode est quand même plus violent que le II, mais je pense qu’il peut convenir à des 6ème. Et dans cet épisode il ne faut pas croire que c’est parce que les ennemis sont des Américains, des Anglais et des Français, qu’il est anti-occidental, bien au contraire…

Il était une fois en Chine 2

En 1895, la colonisation occidentale est de plus en plus forte et la Chien tombe entièrement sous l’influence des puissances américaines et européennes. L’instabilité règne, la cour impériale est impuissante face à la montée en puissance des sociétés secrètes et des syndicats du crime et face à la guerre des gangs. Et beaucoup plus important, la révolution chinoise est en marche… Une révolution républicaine et libérale qui mettra fin au long empire chinois des années plus tard, en 1911. Wong Fai-Hung, en congrès médical pendant un voyage, se retrouvera plongé dans un affrontement avec la secte du Lotus Blanc, qui tente de prendre le pouvoir dans ce climat de chaos. Tentant de lutter contre cette secte, Fei-Hung ira également aider un des plus importants leaders révolutionnaires chinois : Sun Yat-Sen…
Avec de l’action toujours autant extra, un scénario toujours bien écrit et des personnages toujours bien imaginés, cet épisode a peut-être une touche plus comique, avec les cérémonies et les combats des fidèles du Lotus Blanc, qui ressemblent plus à des numéros de cirque…